Masque d’orgue articulé du XVIe siècle dit papotier
en bois fruitier sculpté polychrome.
Le papotier claque de la mâchoire et roule des yeux, l’un de haut en bas, l’autre de gauche à droite.
L’organiste animait ce masque à l’aide d’une pédale, depuis sa console.

Pays de Loire – Laval – Église d’Avesnières
Fin du XVIe siècle H : 25,8 cm – L : 15,5 cm

Ce masque gotesque était fixé au bas du buffet d’orgue de l’église d’Avesnières, aujourd’hui disparu. D’après les documents d’archives, cette sculpture a été réalisée en 1590 par le maître menuisier Jean Dubois qui, spécialisé dans l’ornementation d’orgues, “y faisait jouer les estoiles et papot, menus attraffuz” pour l’amusement des petits et des grands.

adjugé 8000 euros le 24 mai 2006

 

Masque d'orgue dit Papotier

Masque d'orgue dit Papotier

 

ON A RETROUVÉ LE PAPOTIER D’AVESNIÈRES

L e papotier d’Avesnières, un automate en bois de 1590, disparu en 1878, pourrait bien retrouver sa place. Mis en vente aux enchères à l’hôtel Drouot à Paris le 24 mai prochain, la Ville de Laval se portera acquéreur. Fixé au pied de l’ancien buffet d’orgue, ce papotier exceptionnel (seulement cinq ou six en France) avait été endommagé pendant les combats de la guerre de 1870. En 1878, l’architecte Garnier, chargé de la reconstruction de la nef de la basilique d’Avesnières l’avait mis de côté. Depuis, plus aucune trace !Jusqu’à la semaine où un Lavallois averti a pu lire dans la Gazette de Drouot, l’annonce de sa mise en vente aux enchères, photo à l’appui. Dès lundi, les élus donnaient leur accord auprès de Xavier Villebrun, le conservateur des musées de Laval et chargé du patrimoine de la ville pour lancer les démarches. Dans quelques temps, l’automate en bois de la fin du XVIe siècle devrait donc retrouver sa place originelle. En fait, la Ville de Laval avait été informée l’an dernier de son existence. «Les propriétaires, avait contacté le musée pour lui en demander une estimation» explique Xavier Villebrun. Il leur a été répondu que ce n’était pas de la compétence du musée, mais que la pièce en question intéressait vivement la ville. Mais les vendeurs n’avaient pas donné suite. Le papotier d’Avesnières (du latin pappare, saisir avec les lèvres, et dont on a conservé le verbe papoter) est une tête d’orgue en bois fruitier polychrome, créée par le menuisieur Jean Dubois. Spécialisé dans l’ornementation d’orgues il y faisait jouer les “estolles et papots” pour l’amusement des petits et des grands (c’était pratique courante à l’époque dans les églises). Ce visage articulé claque de la mâchoire, tandis que les yeux roulent, l’un de haut en bas et l’autre de droite à gauche. Le tout sous l’activation de l’organiste à partir d’une pédale sous la console. L’expression bien mayennaise : “la goule lui va comme au papotier d’Avesnières” atteste sa laideur et sa popularité.Le papotier estimé entre 3 500 et 5 000 euros, pourrait bien être vendu le double compte tenu des demandes de renseignements faites auprès de l’expert parisien en objets de curiosité et art populaire. La Ville de Laval ne voudrait pas laisser passer ce patrimoine.

Courrier de la Mayenne

Véronique Larat

papotier d’orgue d’avesnières

Sur la page du site du musée de Laval

Cette figure grotesque en bois fruitier polychrome était fixée au bas du buffet d’orgue, daté de 1590, de la basilique Notre-Dame d’Avesnières. L’organiste, au moyen de certains tuyaux de la soufflerie, actionnait le mécanisme faisant s’ouvrir largement la mâchoire et tournant les yeux, l’un de haut en bas, l’autre de gauche à droite.

L’objet, dit papotier, de papoter, papotage, est caractéristique de la liturgie festive des 15e – 16e siècles. Les sculpteurs et facteurs d’orgues surchargeaient alors les buffets de carillons, automates vociférateurs, têtes grimaçantes et « menus attraffuz destinés à l’amusement des petits et des grands ».

Il reste en France peu d’exemples de ce type de figures animées. Celle de Laval, prélevée au moment du démontage du buffet d’orgue en 1878, fut jusqu’ici conservée dans une collection privée. La curiosité a été rachetée par la ville de Laval en 2006 au cours d’une vente publique à l’Hôtel Drouot.

papotier d’orgue d’avesnières

 

Pin It on Pinterest

Partagez !

Partager cet article avec mes amis